ACTUALITE LA UNE

45 ans de la Boad: La route du développement passe désormais par le Solaire 

Spread the love

L’énergie Solaire est l’énergie de l’avenir pour l’Afrique. Pour preuve pendant que le Kwh de l’électricité produite à base de fioul est à 150Fcfa, il est à  75Fcfa quand elle est produite à base du solaire. Pour une banque de développement comme la Boad qui se trouve dans l’une des trois espaces les plus ensoleillés de la planète avec un niveau d’ensoleillement moyen de 5 à 10h par jour, le choix d’investissement est vite fait.

C’est à ces fins que pour la commémoration de ses 45 ans d’existence la Banque ouest africaine de développement (Boad) a choisi d’organiser un Forum consacré au développement de l’énergie solaire. Placé sous le thème : l’Energie Solaire dans l’économie des pays de l’Uemoa : Etat des lieux, enjeux et politiques, les deux jours de travaux qui verront défiler des panels de hauts niveaux sur le solaire devraient permettre, selon  le président de la Banque, Christian Adovelande de partager non seulement des expériences, mais aussi d’élaborer  un modèle afin d’apporter de l’énergie aux populations de l’espace ouest africain.

“C’est ensemble que nous devons rechercher des modèles novateurs pour financer les projets d’énergies renouvelables”, a déclaré  M. Adovelande à l’ouverture des travaux, reconnaissant au passage que ce n’est pas la faisabilité technique des projets qui fait défaut mais la mobilisation des ressources.

Et des ressources, la Boad en a mobilisé depuis 2013.

 187 milliards F.cfa de 2013 à ce jour 

A en croire le Président de la Banque, au total 18 projets d’énergie renouvelable ont été financés à ce jour par la Boad dont 8 relatifs à l’énergie solaire.

Qui plus est, la Banque est en instruction avancée sur d’autres projets dans le domaine et dans au moins 4 pays de la sous region avec l’appui de ses partenaires comme le groupe de la Banque mondiale, de la Cedeao et du Fonds vert pour le climat. Un ensemble de chantiers qui devrait normalement faire passer  la capacité des centrales solaires dans la zone Uemoa de 7Mgw en 2008 à 176mgw en 2020.

Conscient de l’importance du potentiel de production dont dispose  la sous-région, la BOAD s’est lancée dans le leadership de la finance climat dans les 8  Etats de l’espace communautaire.

 C’est ainsi que la banque a renforcé son partenariat avec 3 mécanismes de la finance climat à savoir le fonds d’adaptation, le fonds pour l’environnement mondial et le fonds vert pour le climat.

“La BOAD est désormais accréditée auprès de ces trois institutions et est déjà engagée dans le processus d’accès à leurs ressources en faveur des projets dans les pays de l’union”, a déclaré le Président Adovelande.  

Et à titre d’exemple, le Président a cité le projet d’hybridation des moteurs à gasoil des plateformes multifonctionnelles avec système solaire au Togo en cours au Togo, le projet régional de gestion des déchets et polluants organiques dans les pays de l’Uemoa ; le programme régional de promotion de l’agriculture climato-intelligente en Afrique de l’ouest, etc tous financés par la Banque.  

Grace à cette démarche visionnaire la Boad  a aujourd’hui le statut d’observateur auprès de la Convention cadre des nations unies sur les changements climatiques (Ccnucc). Ce qui lui a permis d’héberger à ce jour, en son sein à Lomé, un Centre régional de collaboration. Ce centre, le 2e installé parmi les cinq existants dans le monde, soutient l’action climatique à travers le renforcement des capacités, l’aide technique et le réseautage stratégique entre autres, en termes d’identification, de formulation, de développement et de recherche de financement aux projets éligibles aux mécanismes de développement.

En effet, d’après les orientations fixées par les Etats de l’Union depuis 2009, le taux d’électrification devrait passer de 30% en 2008 à 80% en 2020 puis à 100% en 2030 avec à la clé, la réduction sensible du prix moyen d’électricité dans l’espace communautaire. Les énergies renouvelables durables dont le solaire devraient aussi passer de 36% en 2008 à 82% en 2030.

Il est à souligner que le cadre de sa politique énergie renouvelable et Climat, la Boad est membre du club des banques de développement « IDFC » composé des 23 principales banques de développement du Nord et du Sud. Avec un bilan cumulé de 3000 milliards de $ et plus de 630 milliards d’engagements annuels, les banques membres d’IFDC œuvrent à la réduction massive  des flux financiers vers une économie sobre en carbone et résiliente aux effets du changement climatique.

La cérémonie d’ouverture du forum des 45 ans a été présidée par le président ivoirien Alassane Ouatara, président  en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat de l’Uemoa avec à ses côtés  le Premier Ministre Selom Klassou, représentant le chef de l’Etat togolais et d’autres illustres personnalités de l’espace communautaire comme le président de la Commission de l’Uemoa, Abdallah Boureima.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *