LA UNE REPORTAGE

Assainissement du secteur de l’Artisanat au Togo: L’UCRM dispose désormais d’un fichier informatisé

Le secteur de l’artisanat au Togo dispose désormais d’un fichier national actualisé informant sur le nombre total d’artisans exerçant au Togo. Ils sont donc quelques 7055 sur un million de professionnels opérant dans 12 métiers que renferme désormais le registre informatisé de l’Union des Chambres Régionales des Métiers (UCRM). C’est le fruit de la collaboration agissante entre l’UCRM et la Chambre des Métiers de Cologne (Allemagne), à travers l’étude commanditée dont les résultats ont été publiés le 7 septembre dernier à Lomé.

Dans le but de mieux assurer son rôle, celui de coordonner et superviser les activités des six (06) Chambres Régionales de Métiers (CRM), l’Union des Chambres Régionales des Métiers (l’UCRM) qui sert d’interface entre ces CRM et les autorités politiques a commandé, en 2016, une étude dont l’objectif est d’actualiser le fichier artisanal au Togo.

Confiée à l’expert allemand Dr Volker Till, grâce à la franche collaboration entre L’UCRM et la Chambre des Métiers de Cologne (CMC), la mission consistait notamment à initier un registre informatisé de métiers auprès des six CRM. Ainsi donc, grâce à cette étude, l’on dispose aujourd’hui d’un tableau exhaustif des professionnels de l’artisanat répertorié dans le pays. Ils sont donc 7055 artisans dont 3181 femmes et 3884 hommes à exercer officiellement les métiers de l’artisanat au Togo, d’après cette étude.  De même qu’une vue d’ensemble sur les métiers et leurs besoins, tant technique qu’en ressources humaines.

Ces métiers concernent essentiellement la couture et le stylisme, la coiffure, la maçonnerie, la mécanique automobile, la photographie, la soudure, la boulangerie, la mécanique à deux roues, la menuiserie- ébénisterie, l’électricité bâtiment et général, la tapisserie- garnissage et la tresse et défrisage. Aussi bien les CRM que l’UCRM, toutes ces chambres ont également été équipées, chacune, de technologie nécessaire pour leur fonctionnement.  Ceci, grâce à cette coopération bilatérale entre le Togo et l’Allemagne.

« Avec ce fichier informatisé, vous connaissez vos membres, vous pouvez leur donner les informations  dont ils ont besoin. Vous pouvez leur donner accès à d’autres marchés et faire des plaidoyers auprès de l’Etat pour prendre en considération de manière plus valeureux le secteur de l’artisanat », a notamment expliqué Joachim Milz, l’Expert résident et représentant de la chambre des métiers de Cologne. Et de poursuivre : «Nous avons la possibilité de dire, tel métier a besoin davantage de nouveaux apprentis parce que l’âge des artisans qui l’exercent est avancé et nous ne voyons pas suffisamment d’apprentis dans ce métier ». 

Pour sa part, Bienvenu Agossou, le vice-président du CRM, a estimé que l’actualisation du fichier informatisé auprès des six CRM vient donc renforcer le système d’information sur l’artisanat, préalablement initié par la Direction de l’artisanat, grâce à l’appui de l’Uemoa. Lequel système permet déjà de faire des statistiques sur l’économie du secteur.  « Grâce à ce registre actualisé et informatisé, il nous est plus facile d’avoir une idée de nombre de métiers, de professionnels et d’apprentis le secteur dispose en vue de mieux planifier leur enroulement et leur recyclage permanent », a, par ailleurs, précisé M. Agossou.

« A travers des rencontres artisanales nous ayant permis de faire le bilan de ce qui a été depuis 2010, puis de relever les insuffisances, nous sommes arrivés à ce fichier actualisé et informatisé, cet outil qui nous permettra désormais de mieux structurer le secteur de l’artisanat au Togo. Mieux, c’est une approche de solutions pour l’amélioration du système déjà existant  », a ajouté, pour sa part Tchamouza Toï, le Représentant du ministre en charge de l’Artisanat.

L’UCRM qui se veut la faîtière des six CRM existants au Togo (Savanes, Kara, Centrale, Plateaux, Maritime et Lomé Commune) est un établissement public à caractère professionnel. Dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière, conformément au décret N°2016- 170/ PR du 30 novembre 2016, elle a également pour attribution de tenir, entre autres, le fichier national des données statistiques sur le secteur de l’artisanat au Togo, faire des plaidoyers auprès du pouvoir publics et des organismes nationaux et internationaux en faveur du développement du secteur, puis veiller à la répartition équitable des ressources matérielles et financières allouées aux chambres de Métiers. Avec 18% de contribution au PIB national, et deuxième pourvoyeur de formation professionnelle et de l’emploi pour les jeunes, le secteur de l’artisanat occupent globalement plus d’un million d’hommes et de femmes au Togo.

Cyrille PESSEWU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *