ACTUALITE LA UNE

PND : Le concepteur du logo payé en monnaie de singe

Lundi dernier, le Plan national de développement (PND) a été officiellement lancé par le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé en présence de nombreux invités au rang desquels l’ancien premier ministre Gilbert Houngbo, Directeur du FIDA. Cette cérémonie a été également l’occasion pour primer les participants au concours « Mon Label PND ».

Dans la vulgarisation du PND, l’Etat togolais a lancé  du 05 au 14 février 2019, un concours à l’endroit de tous les togolais pour des propositions de logotype. Ce concours dénommé « Mon Label PND »,  « a sollicité le savoir-faire et la créativité de ses participants pour la proposition du logotype qui signera l’identité du PND », ont déclaré via un communiqué la Cellule de communication de la Présidence de la République. Le communiqué a  souligné ensuite que « ce concours a connu un engouement au de-là de toutes attentes avec une participation record. C’est une preuve du patriotisme des jeunes togolais et de leur créativité débordante ». Ledit concours a connu son épilogue le 15 février dernier. C’est donc, avec une certaine anxiété que les participants attendaient les résultats. Ils ont été finalement dévoilés lors de la cérémonie de lancement officiel du PND.

Le troisième primé a reçu une enveloppe de 300000 FCFA, le deuxième une enveloppe de 500000 FCFA et le premier un chèque de 1000 000 FCFA. Ces récompenses « dérisoires » ont suscité beaucoup d’indignation et des réactions au sein de l’opinion. Et pour cause, ce concours organisé et supervisé par un jury mérite mieux que ces enveloppes. En effet, dans le cadre du PND qui pèse 4 622 milliards de FCFA et dont l’objectif est de créer à terme plus de 500 000 emplois, le  logo qui sera utilisé sur tous les supports pour les quatre prochaines années mérite largement une récompense plus consistante. Et le sourire crispé du concepteur gagnant lors de la réception de sa récompense en dit long sur sa déception.

Pour le député Gerry Taama, « quand le Togolais veut payer son frère, sa main ne se tend pas. Sinon, pour un projet de 4 600 milliards de francs, le responsable du logo qui sera décliné sur tous les supports pendant 4 ans mérite mieux qu’une enveloppe de 1 million. Si nous voulons faire de notre pays l’eldorado qu’on projette pour 2022, commençons par encourager nos jeunes talents ».

Cette affaire est largement relayée sur les réseaux sociaux et attire l’intérêt des internautes togolais. « Encore faut-il qu’ils apprécient à leur juste valeur les œuvres de l’esprit. Pour les organisateurs du concours et le gouvernement, ce n’est que du dessin réalisé en une nuit ou pendant quelques heures creuses de la journée où le sommeil n’est pas au rendez-vous. Vous savez que dans notre pays, la plupart des créateurs meurent misérables ? », dégaine un internaute. « Nous devront apprendre à valoriser nos talents. Si c’était un étranger, ils allaient surement lui dérouler un tapis rouge avec des dizaines de millions. Les artistes, les sportifs et les talents togolais ne sont pas suffisamment récompensés », renchérit un autre avant d’ajouter « c’est déplorable et tout simplement révoltant ».

L’auteur d’une œuvre de l’esprit jouit de cette œuvre, du seul fait de sa création, d’un droit de propriété incorporelle exclusif. Mais au Togo, les créateurs sont laissés pour compte. A travers ce concours « Mon Label PND », les autorités montrent encore une fois leur incapacité à valoriser les œuvres produites par les togolais. C’est vraiment dommage !

FRATERNITE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *