LA UNE SOCIETE

ATTENTION ! Le réseau CINA, toujours résolu à brader le Patrimoine national, TOGO TELECOM

Des informations concordantes font état des tractations continues du réseau monté par la ministre Cina Lawson de l’Economie Numérique et des Télécommunications d’imposer le nom Togcom en lieu et place du nom de souveraineté national Togo Telecom.

En effet, il est à faire remarquer qu’après la longue polémique entretenue et la montée au créneau de la majorité de la presse nationale, dès le lendemain du décret du 13 Juillet 2017 pour critiquer et demander  le retrait du nom  Togocom –qualifié de machin- issu du Conseil des Ministres du 13 Juillet 2017, les acteurs du réseau Cina qui ont ourdi et mis en orbite ce nom, ont perdu leur brillance dans les couloirs du Palais de la Présidence.  Ce nom machin Togocom est passé carrément dans l’ombre et TogoTelecom était laissé dans ses droits.

Retour sur un combat patriotique

Pour mémoire,  dans notre  parution n°131 du 19 Juillet 2017, dans un article titré Togocom ou TogoTelecom : L’Identité du Patrimoine National en question !, nous  faisions remarquer que « …le nom Togocom qu’on feigne de le reconnaitre aujourd’hui ou non, pose un problème d’affirmation totale de l’identité togolaise. Il est très facile aujourd’hui qu’un quidam créé un site internet à des fins personnelles ou une structure de communication quelque part et lui donne le nom Togocom. Mais personne ne peut oser donner le nom Togo Telecom à un machin qu’l a créé. Impossible !

Dans la foulée d’autres confrères ont suivi avec des argumentaires aussi variées que pointues pour faire revenir le Chef de l’Etat sur ses pas.

Face à la polémique qui est devenue un problème d’Etat, le ministère de l’Economie numérique a commis un cabinet  français dont les enquêtes sur le terrain ont confirmé l’onction populaire sur le nom Togo Telecom.

Quand la mafia profite de l’accalmie

Tout semblait rentrer dans les rangs. Mais des informations nous rapportent que la Ministre Cina n’a point renoncé à son manège. Un projet de nouveau logo à l’effigie de son Togocom  serait actuellement en cours. Et déjà en Janvier dernier,  des signaux des plus suspects ont commencé par apparaitre.  D’abord la publication de la nomination d’Atcha-Dedji comme DG de Togocom alors que la note signée du Président du Conseil d’Administration, Gnama Latta a fait de lui, DG de Togo Telecom qui devient la holding qui réunit les deux anciens opérateurs nationaux fixe et mobile.

Et parlant du PCA Latta, sa nomination en lieu et place de Tairou Badgbiègue a participé en amont au plan d’imposition du nom Togocom de Cina. En effet, il se rapporte que ce colonel est un parfait militaire dans l’exécution des ordres de la ministre « intime » supposée du patron. Il se souvient que déjà à la lumière de certains faits alignés votre journal s’est déjà demandé dans sa parution N° 234 en fait entre le Faure Gnassngbé et la Ministre : Qui contrôle l’autre ?

La balle est désormais dans le camp des barons face à la détermination jusqu’au-boutiste de l’égérie de brader secteur stratégique  et l’identité du patrimoine nationale au profit de deux sociétés Teolis et Gva pilotées dans l’ombre  par ses proches.

Laisser un commentaire