LA UNE SOCIETE

Commémoration du 31 juillet : L’Association Assilassimé Solidarité résolument engagée aux côtés des femmes

A l’occasion de la Journée de  la Femme africaine, célébrée le 31 juillet, Assilassimé Solidarité, une institution de microfinance engagée aux côtés des populations démunies principalement les femmes, a réuni ses membres le mercredi dernier pour commémorer cette journée. Au cours des célébrations des récompenses ont été décernées aux membres les plus méritants.

Pour la 57ème  Journée de la Femme africaine, les responsables de l’Association Assilassimé Solidarité ont retenu pour thème : Le Rôle de la femme dans la lutte contre les changements climatiques. « C’est la 5ème fois que nous commémorons cette journée depuis 2014. Cela fait longtemps (ndlr depuis 2011) que nous avons commencé par travailler avec les femmes. On ne peut parler du changement climatique sans associer les femmes », a expliqué M. Jacques AFETOR, Directeur Exécutif de l’association.

La commémoration a été marquée notamment par les différentes récompenses attribuées aux adhérentes. « Nous avons encouragé les femmes qui se sont fait remarquer par leur travail acharné les 12 mois écoulés. Dans la perspective d’une réduction de la pauvreté, nous formons les femmes. A l’occasion de cette journée, nous avons tenu à encourager celles qui respectent et suivent nos conseils », a indiqué M. Afetor.

Contrairement à beaucoup d’autres institutions de microfinance, Assilassimé Solidarité s’adresse « aux populations les plus fragiles, celles qui sont exclues de tous les circuits bancaires existants          : mères célibataires, veuves, prostituées, malades du VIH… ». Pour y parvenir, Assilassimé Solidarité n’hésite pas à rompre les codes du secteur, en ne demandant aucune garantie aux emprunteurs. L’association leur propose également des formations économiques (pour les aider à pérenniser leur activité), mais aussi dans le domaine de la santé (prévention du paludisme, maladies sexuellement transmissibles). «Il y a presque trois ans que j’ai adhéré à Assilassimé Solidarité. Aujourd’hui, les femmes supportent beaucoup de charges notamment au niveau du foyer. Ce qui fait que parfois, nous sommes tristes. A Assilassimé Solidarité, les femmes retrouvent le sourire et la joie. On nous apprend beaucoup de choses dans une très bonne ambiance », a témoigné une membre de l’association. « A Assilassimé Solidarité on nous apprend comment faire pour que nos commerces prospèrent », a ajouté une autre. Les femmes représentent environ 99% des membres de l’institution financière.

Sur le plan national, le thème retenu à cette célébration est : « Le PND, un levier pour l’autonomisation économique de la femme togolaise ». A la veille de cet évènement, la ministre en charge de la  Promotion de la Femme, Mme Tchabinandi Kolani Yentcharé, dans une adresse aux populations togolaises, est revenue sur l’historique de cette célébration. Elle a insisté sur  la nécessité de réduire les inégalités de genre, en vue d’un développement durable ainsi que la contribution du Plan National de Développement (PND) à l’autonomisation économique de la femme togolaise.

Pour rappel, le 31 juillet a été consacré « Journée de la femme africaine » à l’occasion du premier congrès de l’Organisation Panafricaine des Femmes qui s’était tenu à Dakar, au Sénégal, le 31 juillet 1974. Cette journée témoigne du rôle que jouent les femmes en Afrique pour réaliser et conduire les changements sur le continent.

FRATERNITE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *