LA UNE SOCIETE

COVID-19 : La quarantaine de 500.000 FCFA déjà appliquée à 3 Francs-maçons togolais

C’est ce qu’a décidé, il y a quelques jours, le gouvernement togolais. Désormais, toute personne ayant franchi les frontières togolaises, pour quelque raison que ce soit, est automatiquement mise en quarantaine, dès son retour au pays. Ceci, avec les frais des quatorze (14) jours de prise en charge entièrement à sa charge.

Cette nouvelle mesure de l’Exécutif togolais, en collaboration avec la cellule nationale de riposte à la COVID-19, trois frères Francs-maçons viennent de l’apprendre à leur dépend.

En effet, d’après une information dont nous détenons l’exclusivité, ils étaient une douzaine de membres de la confrérie des Francs-maçons du Togo à demander récemment, auprès des autorités compétentes, une demande de sortie du pays. Pour cause, ces derniers  ont voulu se rendre au Bénin plus précisément à Agouè, pour rendre un dernier hommage à Benoît Kouassi, un de leur frère béninois, récemment décédé et dont les obsèques étaient prévues sur le week-end passé.

Mais face à la nouvelle donne, avis favorable ne leur a pas été donné par l’autorité. De la douzaine, une bonne partie s’est  alors rétractée. Malheureusement, d’après notre source, trois d’entre eux se sont entêtés pour s’y rendre. Sauf que la surprise, c’est qu’il n’y aura point de surprise positive à leur retour au pays.

D’après nos informations, ces trois compagnons d’infortune, aussitôt après avoir franchi les barrières de frontière de HilaCondji, ont été accueillis par une unité spéciale. Trois heures de tractations s’en sont suivies pour les laisser-passer mais sans succès. Ils ont passé des coups de fil dans tous les sens pour arracher le trafic d’influence, mais que nenni. Finalement ils ont été embarqués de force à l’Hôtel Ibis où ils ont entamé depuis le lundi 07 juillet, leur mise en quarantaine de quatorze jours, avec une ardoise évaluée à 500.000 FCFA entièrement à leurs charges.

C’est dire donc que sur ce coup, le gouvernement montre toute sa fermeté. Ce qui est à saluer, puisqu’il est question de la santé publique. Et à propos, aucune compromission susceptible de mettre en péril la vie des millions de togolais ne doit être acceptée. Aussi haut gradé maçonnique, sois-tu !

FRATERNITE