LA UNE POLITIQUE

Crise politique: La proposition de N’sougan pour une alternance réussie

Malgré les échecs répétés de l’union de l’opposition pour arracher l’alternance, un togolais de la diaspora propose une nouvelle approche de l’idée de mutualisation des forces et actions, non seulement pour vaincre la mauvaise spirale de désunion de l’opposition, mais aussi se forger la clé de la libération du peuple togolais en lutte. S’inspirant quelque peu de l’appel de Vogan initié par le parti le Nid en prélude à la présidentielle de 2020,   un togolais de la Diaspora fait de cette philosophie, son cheval de bataille pour l’avènement de l’alternance politique au Togo. Dans un mémorandum dont ampliation est faite à plusieurs partis de l’opposition togolaise, Cyriaque N’sougan, Coordonnateur général de la plateforme UNCOEURPOURLETOGO en appelle à une entreprise commune dénommée «La table ronde de l’Entente de l’Opposition». Une initiative qui, à en croire l’initiateur, se veut une plateforme ou le lieu légitime de débats contradictoires entre acteurs de l’opposition et des décisions pertinentes et salutaires afin de rompre avec la trahison répétée de l’espoir du peuple. Pour N’sougan la plateforme de discutions doit aboutir à ce qu’il appelle «Le Bloc des Démocrates» qui, décrit-il, doit clairement emprunter la voie de l’Addition, de la Raison, de la Méthode, de l’Alternative pour l’Alternance, via le tremplin pour l’incontournable «Transition».

Bloc contre Bloc

Le constat est terrible !

Demain, il n’y aura pas la possibilité d’implémenter l’alternance au Togo, si l’opposition ne change pas son logiciel organisationnel et le formatage de son programme de gouvernance alternatif pré-affiché, pour conquérir le pouvoir et l’exercer. Ce qui est désobligeant et fait débat ici pour notre opposition, c’est son incapacité manifeste de se mettre ensemble pour  construire un avenir commun, voire le devenir du Togo. Élections après élections, au vue de l’arithmétique électorale constatée, et ce depuis l’avènement du multipartisme post-conférence nationale, et par ailleurs, en admettant même la variété du mode de scrutin arrêté, l’on a du mal à comprendre comment l’opposition togolaise s’organise pour ne jamais s’additionner en «Bloc» pour le résultat, devant cette simple équation électorale sans inconnue. Autrement dit, comment comprendre la division stérile de ladite opposition pour des motifs de pré-imminence partisane, ou comment peut-elle perdurer depuis toutes ces années face à un  adversaire inchangé qui de surcroît,  à des petites variantes  près, procède systématiquement et tranquillement par le même mode opératoire, pour s’arroger continuellement, la victoire !

Convenons-en tout de même, aucun «Parti» de l’opposition, en l’état des forces politiques en présence à ce jour, mais vraiment aucun, ne peut prétendre accéder seul à la gouvernance et libérer le peuple togolais. Et, c’est véritablement cette libération de notre peuple, l’enjeu crucial de l’alternance. Une évidence : chaque «Parti» de l’opposition pris à part, s’imagine pouvoir disposer de la «solution» pour croire vaincre  seul ce démon, alors qu’en réalité aucun «Parti», seul, non seulement ne peut ni électoralement dégager ce «Pouvoir» et surtout encore moins, par voie armée. Mieux, nous osons affirmer  ici, qu’aucun «Parti» de l’opposition pris isolément, ne pourra politiquement gouverner ce pays après toutes ces années de lutte passées à pouvoir bouter ce régime présidentiel-fort ultra militarisé, expert en tricherie électorale et toutes autres conduites extra-légales pour conserver et  confisquer le pouvoir.    

La DMK, le 22 Février 2020, a proprement battu l’UNIR ; n’ayant pas réussi à fédérer tous les partis de l’opposition avant lesdites élections présidentielles 2020 malgré tout l’engagement salutaire de Mgr Kpodzro, faute d’une préalable «Table Ronde de l’Entente de l’opposition, d’un Programme Commun et d’une Plateforme Gouvernementale». C’était l’illustration du défi majeur inversé qui s’est produit ; la participation aux élections présidentielles 2020 de tous ces autres candidats de l’opposition à ce stade de la lutte, a tué bonnement cette dynamique unitaire, le levain de l’espoir. Conséquence : la non-mobilisation du peuple togolais à sortir massivement après la proclamation pour aller revendiquer la victoire écrasante de la DMK. En plus, ce peuple a eu la sagesse de porter la majorité des bulletins de vote en faveur de l’organisation minimale d’une coalition au détriment des autres candidats esseulés, perçus comme incapables après 18 mois de marche  sur toute  l’étendue du territoire national de pouvoir lire leurs aspirations. Entre-nous , comment voudrais-tu  aller dans «la rue» en qualité d’adhérents de l’ANC, du CAR , de l’ADDI , du PNP, de Santé du Peuple , des FDR , du Parti des Togolais, des Démocrates,…etc., réclamer sereinement la victoire du candidat majoritaire alors que dans ton milieu, tout le monde est au courant de ton positionnement partisan et risquer de te dévoiler que tu es allé (e) voter surtout  dès le 1er Tour en faveur d’un autre candidat que le tien au détriment du candidat de ton «Parti», qui participe également aux mêmes élections ou mieux encore ,  contre par l’action du vote , le mot d’ordre de ton «Parti» qui a décidé de boycotter ces élections présidentielles , sans vous avoir tenu informé d’un plan B mis en place ?  N’oublions pas que nous venons tous dans l’opposition rassemblée , de sortir de 18 mois de marche sur tout le territoire national  au nom de pratiquement tous les partis  et sociétés civiles coalisés avec un directoire unifié (Coordination nationale) et un message harmonisé unanimement déclamé haut et fort avec ferveur et enthousiasme. C’est certain, je ne pourrais porter mon bulletin de vote ni en faveur du Pouvoir et encore moins en faveur des diviseurs de l’opposition ! Pire , après les résultats , aucun Parti de l’opposition -participant ou non à cette élection présidentielle- ne daigne solliciter le peuple qu’ils ont mis à la rue et sur tout le territoire national pendant 18 mois pour l’alternance , à aller revendiquer la victoire du Président Agbéyomé, le vainqueur. La perception du peuple est claire : cette opposition préférerait agir et lutter en faveur du maintien de Faure Gnassingbé Eyadema. Comment sacrifier la volonté du peuple et agir ensuite encore contre  son unité ? Manifestement, cette opposition paraît véritablement «coupéé/décallée» de sa base, le peuple-électeur en lutte. Et  maintenant, ce sont les Réseaux Sociaux qui prennent le relais infécond ; et sur les plateformes, des animateurs de Réseaux sociaux, perdus par cette confuse situation,  bombent après-coup chacun dans son coin  leurs torses pour exhiber que l’on est l’adhérent imperturbable le plus engagé de son «Parti» ! Voilà le nœud du problème que nous vivons et subissons  actuellement sur la virulence desdits adhérents sur différentes plateformes partisanes ; un expiatoire ! Nous ne savons plus à quel Saint se vouer ! L’enjeu désormais n’est plus un jeu, s’il vous plaît ; ce n’est de vos «Partis» ni de vos dirigeants que l’on va ré-asseoir. L’impérium d’un Parti ou de son dirigeant est forclos. L’enjeu véritablement en ce moment précis, c’est comment procéder pour nous dégager ensemble et  proprement de ce «Pouvoir a-républicain plus que cinquantenaire» de la scène politique togolaise , nous libérer enfin d’eux et redonner de la respiration au peuple togolais dans le respect de l’expression de son vote .  C’est ledit «pouvoir conservateur a-républicain», le «Problème» et c’est certain, la «Solution» nous incombe tous sans exception à les extirper au plus vite de là , avec une offre crédible et sérieuse : l’alternative pour l’alternance. Il y a de la place pour tout le monde dans cette addition pourvu que l’on soit «lié/cimenté «  ensemble par une méthode irréprochable pour l’après «dégagement». L’Addition est donc la seule règle ; la Soustraction ou la Division est contre-productive, donc ne nous est guère profitable. Mieux, c’est un soutien de fait au Parti conservateur a-républicain UNIR (et non Rpt/Unir), une adhésion à la pérennité du «Pouvoir conservateur a-républicain», une trahison du vaillant peuple en lutte. C’est ce «Pouvoir conservateur a-républicain» notre adversaire circonstanciel commun et personnes d’autres. Alors que faut-il faire ? L ‘Addition et rien d’autre que «l’Addition»!

Et alors, comment faire cette Addition ? La seule et unique voie, nous a déjà été tracée dès  2016, par la méthodologie qui insère en son sein, «le lien et le ciment» pour tous. C’est «l’Appel de Vogan» du 3 décembre 2016, établi par les Résolutions du 3eme Congrès statutaire du parti Le Nid ; c’est clairement la voie de l’Addition, de la Raison, de la Méthode, de l’Alternative pour l’Alternance, du tremplin pour l’incontournable «Transition» par la co-gestion de la période transitoire animée par le Gouvernement de Salut Public pour la Refondation de la République du Togo.

Ici et maintenant, ce qui se joue, c’est l’agenda du Bloc des Démocrates contre le  Bloc des conservateurs « Bloc contre Bloc» qui est à l’ordre du jour et au bout, la vérité des urnes, le véritable projet partagé et organisé par nos soins dans toute sa traçabilité avec le peuple debout.     Demain, il va falloir rebâtir le Togo avec les togolais pour les togolais et par les togolais.                     

Il va falloir une nouvelle «Loi Fondamentale» qui nous ressemble pour nous rassembler. Le génie togolais doit-être au Rendez-vous.           

La diversité de nos 40 ethnies doit nous être une «Richesse» et utile pour la «Refondation» et enfin l’émergence de la République Togolaise en Nation.

En définitive, nous devons procéder par la méthode à cette addition et non par insultes, invectives et encore moins par la médisance pour éclore le nouvel horizon de notre République.

L’heure de la « Table Ronde de l’Entente de l’opposition» a sonné.

Togo debout

Luttons sans défaillance

Vaincrons ou mourons

Mais dans la dignité

Et que vive la République du Togo !

29/03/2021

Pour la plateforme

UNCOEURPOURLETOGO,

Le Coordonnateur général

Cyriaque Y. NSougan

Ampliations:

-DMK; ANC ; FDR; ADDI; CAR; MPDD ; CDPA;Le NID; Togo Autrement ; DSA;PSR;MCD; PNP: BAC ; Sante du Peuple; Les Démocrates ; UDS-Togo ; Parti des Togolais ; FDP; Parti des Travailleurs ; Togo Debout ; Coditogo ; ASVITTO ; CNT( Creuset National pour la Transition), FAR ; Bâtir Le Togo ; Mouvement Gamessou ; Sursaut-Togo.

FRATERNITE