LA UNE SOCIAL

Doléances du 1er Mai 2019: Service minimum sur les exploitants Indiens, Chinois et Libano-Syriens !

La traditionnelle cérémonie de doléances-réponses s’est tenu le mercredi dernier entre le gouvernement représenté  par le premier ministre et la Coordination des centrales syndicales du Togo (qui regroupe six (6) des 7 centrales que compte le Togo.

Au menu de leurs doléances, les six centrales après avoir remercié le gouvernement pour les annonces faites sur une revalorisation des Janvier 2020 de la grille indiciaire, la construction prochaine d’une maison des retraités et la mise en place du Conseil Economique et Social, ont soulevés entre autres doléances la sécurité et la protection des travailleurs dans les industries, le renforcement des mesures de sécurité et de santé au travail.

Des doléances qu’on peut apprécier à juste titre en ce sens qu’on se serait attendu à ce que ces centrales s’appliquent plus sérieusement à arracher du gouvernement toutes les garanties de faire changer de méthodes et de mentalités ces employeurs particuliers que sont les Indiens, Chinois et   Libano-Syriens au Togo.

Mais le service a été plutôt au minimum. Pourtant, grâce au travail soutenu de la presse il a été clairement établi que ces nationalités sont les plus insensibles employeurs dans l’économie nationale. Des cas de décès, d’accidents, d’exploitations, de non-respect des droits  des employés bref d’avilissements des nationaux ont été abondamment enregistrés depuis des années venant de Wacem à MM Mining en passant par Pro Bag, les entreprises chinoises de Btp etc.. , face à la moleté de l’Etat aucune initiative syndicaliste solide n’a été prise pour pousser le gouvernement à une posture paternaliste et nationaliste.

On se serait attendu que le gouvernement ayant anticipé sur certains points devant figurer dans les doléances, les syndicalistes auraient été plus pointilleux sur le sort de leurs concitoyens obligés de travailler pour ces opérateurs asiatiques à la renommée très triste. Mais que nenni !

L’autre phénomène silencieux est l’avilissement et traitements abjects dont sont objet à volonté les citoyens employés dans les supermarchés. Un secteur où sont presqu’en monopole aujourd’hui les libano-syriens.

Mais voilà, les centrales ne font aucun travail pour augmenter le taux de syndicalisation.

Elles s’occupent plutôt à des rivalités intra et inter avec des simulacres de démocratie en interne sur fond de clientélisme avec tous ses dérivés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *