ACTUALITE LA UNE

Facilité et rapidité acquises sur le Permis de conduire et l’immatriculation

Depuis quelques années, la Direction des transports routiers et ferroviaires (DTRF) a entamé une série  de réformes visant à faciliter l’accès des services aux citoyens. Dans ce sens, elle a notamment innové dans la délivrance des permis de conduire et l’immatriculation des engins. Les nouvelles dispositions ont été présentées aux professionnels des médias ce mercredi lors d’une conférence de presse.  

Une importance sinequanone

Le permis de conduire est un droit administratif de circuler donnant l’autorisation de conduire sur une route publique un ou plusieurs véhicules tels qu’automobile, motocyclette, cyclomoteur, camion ou autobus, dans une zone géographique donnée, généralement un pays. La délivrance du permis de conduire peut être soumise selon les cas et les lois locales à un test d’aptitude à la conduite de niveau de difficulté variable ainsi qu’à des exigences d’âge minimal. En cas d’accident, l’absence de permis du conducteur impliqué entraîne l’annulation de l’assurance, et les coûts sont à la charge de l’individu.  L’immatriculation, elle permet dans le cas des véhicules circulant sur le réseau routier, de lutter contre les infractions au code de la route et contre le vol. C’est dire l’importance de ces deux dispositions légales.

De ce fait, pour amener les citoyens propriétaires d’engins à s’y conformer, la  Dtrf s’est lancée dans un vaste projet de réforme dans le but de faciliter la jouissance de ses services et éviter certains désagréments. Ainsi, aujourd’hui avoir son permis de conduire ou immatriculer son véhicule est simplifié.

Le visage de la reforme

 En effet, postuler à un permis de conduire aujourd’hui n’est plus un parcours de combattant comme jadis. La grande partie du processus se fait désormais en ligne. Une fois l’examen qui se fait désormais en deux  étapes (phase écrite et pratique) réussi, le lauréat doit rentrer en possession de son permis de conduire définitif dans un délai de 4 mois maximum. Pour ce faire, les candidats aux permis de conduire ont à leur disposition l’adresse : www. mit-dgt-dtrf.tg. Une application téléchargeable sur le site permet également de suivre tout le processus jusqu’à l’examen. Tout ceci pour permettre un gain de temps et éviter des faux frais supprimant du coup la corruption. « Aujourd’hui personne ne doit plus donner des pots de vin pour réussir à un examen de permis de conduire.  Si les gens donnent encore de l’argent, ils vont se faire arnaquer pour rien. Notre système est infaillible », a martelé Délato Kokou Agbokpé, Directeur des transports routiers et ferroviaires.

Comme expliqué plus haut, des nouveautés sont également apportées dans l’immatriculation des véhicules. Sur ce tableau également, une bonne partie  se déroule en ligne. D’une part, une fois  la requête d’immatriculation d’un véhicule introduite auprès de l’Unité banalisée de dédouanement (Ubd) au Port de Lomé, il faut au maximum 33 heures pour que la carte grise soit établie et la plaque posée. Dés l’introduction de la requête dans le logiciel GPX, les différents services de la DTRF interagissent sans aucun contact direct entre les acteurs. D’autres parts pour les motos, c’est le concessionnaire qui introduit la requête. Le processus est presque similaire à celui des véhicules. « Ceux qui disent qu’il y a du retard dans le processus sont de mauvaise foi. Notre association est disposée à accompagner l’administration de ce processus de réforme pour garantir un meilleur service à nos clients », a confié le président de l’Union Professionnelle des Agrées en Douanes.  A en croire les orateurs au cours de la conférence de presse, les raisons qui expliquent le retard dans certains dossiers sont des renseignements erronés, des dossiers incomplets et la cupidité de certains transitaires « ambulants » qui trompent leurs clients.

Pour mettre un terme à tout cela, la Dtrf  a lancé une nouvelle application nommée DTRF Mobile également téléchargeable sur Play Store qui permet aux clients de suivre de bout en bout l’état d’avancement de leur dossier dans le processus d’immatriculation. « Toutes les dispositions sont prises pour que les citoyens ne tombent pas dans certaines arnaques. Nous continuerons d’œuvrer pour d’autres innovations, il faut tout simplement que nos compatriotes soient bien renseignés », a conclu le Directeur des transports routiers et ferroviaires.

Il faut aussi noter l’autre nouveauté à mettre sur le compte des responsables de la Dtrf qui est   la digitalisation des payements dont le lancement est prévu dans les prochains jours .  

KM

Laisser un commentaire