ENVIRONNEMENT LA UNE

Environnement : Le Chenal de Gbaga bientôt site Ramsar Transfrontalier

La semaine dernière, un atelier a réuni à Aného, les autorités en charge de l’environnement, les autorités locales, les chefs traditionnelles et les organisations non gouvernementales. L’objectif de cette rencontre est de finaliser le processus de proposition d’inscription du Chenal Gbaga, un écosystème partagé entre le Togo et le Bénin, comme Site Ramsar Transfrontalier.

Un site Ramsar est la désignation d’une « zone humide d’importance internationale » inscrite sur la liste établie par la Convention de Ramsar par un État partie. Ainsi, un site Ramsar correspond à une reconnaissance internationale de l’importance de la zone humide désignée. Et le Chenal Gbaga pourrait bientôt être inscrit sur cette liste. « Le site dénommé chenal Gbaga et écosystèmes associés. La limite nord de cet écosystème prend en compte le canton d’Agbétiko dans la préfecture du bas mono, au sud par le canton d’Agoégan, à l’ouest par le canton d’Attitongon et à l’est par le fleuve Mono », a expliqué Lt-Col Agbessime Kossi AGBETI, Point focal pour la Convention Ramsar sur les Zones Humides.

Selon le Lt-Col Agbessime Kossi AGBETI « l’avantage est que cet écosystème sera connu partout dans le monde. En tant que tel, faire un zoom sur cet écosystème pour mobiliser les ressources et faire face aux divers défis sur le plan socio-économique, sociologique, culturel, touristique etc. ». Surtout qu’aujourd’hui, « le chenal Gbaga connait une forte dégradation. Il y a des parties du cours d’eau où l’eau ne circule pas comme il le faut. Alors que c’est une zone à forte prédilection de poisson où il faudrait un mélange de l’eau douce et de l’eau salée pour avoir l’eau saumâtre pour permettre aux poissons de se reproduire et de nourrir les hommes », a souligné le Point focal pour la Convention Ramsar.

Lors de l’atelier de la semaine dernière, il s’est donc agi pour les participants de finaliser le processus de proposition d’inscription du Chenal Gbaga comme Site Ramsar Transfrontalier. En effet, la proposition de l’accord bipartite de gestion transfrontière du chenal Gbaga entre le Togo et le Bénin et les Fiches Descriptives Ramsar (FDR) ont été validées. Balisant ainsi la voie à une inscription prochaine du site comme site Ramsar.  « C’est une étape capitale dans la finalisation du processus d’inscription du chenal Gbaga sur la liste des sites RAMSAR », a souligné Awougnon Comlan, représentant du ministre de l’environnement lors de l’atelier.

En rappel, le processus d’inscription du Chenal Gbaga comme un Site Ramsar transfrontalier a été lancé en 2016. Pour y arriver, chaque pays devra inscrire sa portion de cet écosystème sur la liste des Sites Ramsar.

FRATERNITE