LA UNE SANTE

Harmonisation des prix des Tests PCR dans l’UEMOA : Pourquoi le Togo rechigne-t-il à s’exécuter ?

Depuis mars 2021, la Commission de l’UEMOA a décidé d’harmoniser les prix des tests PCR dans son espace économique. A cet effet, dès le mois de mai 2021, le test devrait coûter 25 000 francs CFA pour tout voyageur par avion. Alors qu’au moins, quatre pays se sont déjà soumis à la nouvelle réglementation, au Togo, la situation n’a pas changé.

C’était précisément le 25 mars que la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Uemoa a décidé, aux fins de faciliter la circulation des personnes et des biens entre les différents pays, d’harmoniser les coûts des tests de dépistage au Covid-19 pour tous les voyageurs dans leur espace commun. Ainsi, dès le mois de mai 2021, le test ne devrait coûter que 25 000 francs CFA pour les voyageurs par avion. Un mois après l’entrée en vigueur de cette mesure, le Togo n’a pas toujours réduis le prix du test pour les voyageurs aériens qui est toujours à 40 000 FCFA.

Le Togo traine les pas…

Si des pays comme la Côte d’Ivoire s’alignent déjà sur ce principe de ramener le coût des tests Pcr à 25 000Fcfa, le Togo n’en a que cure de cette décision de l’Union économique. En effet, dans un communiqué du ministère de la santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle en date du 06 mai 2021, le gouvernement ivoirien a décidé de ramener le coût des tests PCR à 25 000FCfa (50 000Fcfa au départ). Ceci, conformément au coût révisé et harmonisé desdits tests dans l’espace Uemoa.

Et outre la Cote d’ivoire, plusieurs pays de l’espace adoptent déjà le nouveau tarif de dépistage au Covid-19. C’est le cas du Mali, du Burkina Faso, de la Guinée Bissau et du Sénégal  qui ont déjà pris des mesures pour se conformer à la décision. Au Togo, les autorités semblent ne pas vouloir se hâter dans ce sens. « Les voyageurs à l’aéroport international Gal Gnassingbé Eyadéma sont toujours astreints au paiement de la somme de 40 000 FCFA», informe une source bien introduite à l’aéroport de Lomé. Si la décision de l’Uemoa s’impose aux pays membres, il importe de se demander : à quand le Togo se pliera-t-il à cette mesure ? Surtout que le mois de mai tire vers sa fin.

A ce jour, ils sont trois pays à trainer le pas. Il s’agit outre du Togo, du Bénin et du Niger. Mais concernant le Bénin, la situation semble évoluer. Lors d’un point de presse animé le 18 mai dernier, le ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin a laissé entendre que son pays n’a pas l’intention de se soustraire à la décision de l’UEMOA.

Imbroglio autour du prix des tests PCR au Togo

Dans une enquête publiée en février dernier sur les tests Covid-19 au Togo, le confrère « Le Canard Indépendant », a relevé une différence entre le prix pratiqué à l’aéroport de Lomé et celui à l’Institut National d’Hygiène et ce, malgré le fait que c’est la même institution que dirige les tests au niveau de l’aéroport. « Depuis la réouverture des frontières aériennes au Togo, les tests Covid-19 à l’aéroport international Gnassingbé Eyadéma de Lomé coûtent 40 000 FCFA. En effet, les voyageurs ont obligation de se soumettre à un test PCR dans les 72 heures précédant leur départ. Mais au niveau de l’Institut national d’hygiène (INH), le test de dépistage, coûte 25 000 FCFA, soit 15 000 de moins que le prix pratiqué à l’Aéroport international Gnassingbé Eyadéma », a écrit le confrère.

Contacté, « sans aucune explication, l’INH précise qu’il n’y a pas  de différence de prix entre l’aéroport et l’INH », explique le Journal avant de commenter  « pourtant, 40 000 FCFA et 25 000 ne sont pas la même somme ».

Et jusqu’à ce jour, la pratique continue sans coup férir.

FRATERNITE