ECONOMIE LA UNE

Industrialisation du Togo : Bientôt la transformation du coton, soja, bois etc.. sur place avec PIA

La Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA), située au nord la capitale togolaise a été inaugurée le 06 juin 2021 par le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé. Cette  première zone industrielle intégrée porte devrait abriter un parc pouvant accueillir 12 500 conteneurs, une plateforme de stockage du coton et d’autres matières premières agricoles, un terminal à camions et une zone de 200 000 m2 dédiée aux autres activités logistiques.

La nouvelle zone industrielle a pour vocation la création des chaînes à haute valeur ajoutée  grâce au développement de l’industrie locale dans les secteurs agro-industriels (coton, soja, sésame, cacao, café, volaille). D’autres secteurs à fort potentiel économique notamment automobile, pharmaceutique, cosmétique, emballage et recyclage peuvent également s’y installer. « Le Togo ambitionne de multiplier par 12 la valeur de ses exportations, transformer localement toute sa production brute de coton d’ici 2023, entamer la production d’ici les trois prochaines années, de millions de vêtements et de divers produits textiles », explique-t-on. «Nous transformons une vision en réalité », a déclaré Gagan Gupta, co-fondateur d’ARISE IIP, à l’inauguration avant d’ajouter « nous entendons la création des milliers de nouveaux emplois directs au cours des quatre prochaines années, pour une exportation supplémentaire de plus d’un milliard de dollars par année ». Au total, PIA prévoit la création  d’ici trois ans plus de 25 000 emplois.

«La PIA va s’illustrer par l’amélioration de la performance logistique de notre corridor portuaire. Ce qui est d’une importance capitale pour le Togo, terre d’accueil, de transit de tradition et une voie naturelle d’accès pour les pays voisins. Je voudrais rendre hommage au Président de la République pour sa vision, sa détermination et son pragmatisme qui forgent la résilience de notre pays », a déclaré pour sa part, le Premier ministre Mme Victoire Tomégah-Dogbé.

Implantée dans sa première phase sur 400 hectares, l’infrastructure a nécessité un investissement de plus de 130 milliards FCFA (soit 200 millions d’euros) mobilisé à 35% par l’Etat et 65% par Arise IIP qui développe le projet. Elle se veut « la solution adaptée pour une densification et une diversification du tissu industriel togolais », a indiqué le ministre togolais du commerce, Kodjo Adedze. Pour les autorités togolaises, il s’agit d’un « tournant décisif pour l’industrialisation du pays ».

FRATERNITE