DIPLOMATIE LA UNE

La diaspora noire à l’assaut du développement du Continent

Les diasporas africaines se donnent rendez-vous en 2020 à Lomé, capitale togolaise. Au pays de Faure Gnassingbé, la communauté noire, après réflexions et tables ronde portant sur l’économie, adoptera une déclaration solennelle consacrant solennellement son engagement à œuvrer pour le développement du continent africain.

Le coup d’envoi de cet important forum international qui sillonnera, au fil des années, différentes capitales des États Afrique Caraïbes et Pacifique (Acp), a été donné, le 27 septembre dernier, à New York, par le ministre Togolais des Affaires étrangères, de l’intégration africaine et des Togolais de l’extérieur, Prof Robert Dussey.

Pour ce faire, le tout premier forum du genre, lancé en marge des travaux du 74e Session ordinaire de l’Assemblée Générale des Nations Unies, a pour thème « Le Rôle et les contributions des diasporas africaines au développement économique du continent ».

À Lomé, ils seront donc quelques quelques 2500 décideurs, leaders et influenceurs du continent et des diasporas africaines qui travailleront, à en croire le ministre Togolais des Affaires étrangères, Robert Dussey, à l’émergence d’un lobby africain et influent et capable d’accompagner les stratégies de développement du continent africain.«Il s’agit d’un grand rendez-vous d’affaires qui permettra de développer des partenariats durables et fructueux avec des membres des diasporas africaines et d’autres partenaires», précise M. Dussey.

Aussi, il convient de retenir que le forum économique des diasporas africaines sera également une véritable “plateforme” de lancement d’un répertoire des compétences africaines et de mobilisation des moyens en vue l’émergence tant voulue du continent, a-t-il poursuivi.

Ce qui explique, d’ailleurs et à juste titre, la variété remarquable des compétences et acteurs attendus à ce rendez-vous de Lomé. Il s’agit entre autres, indique le ministre, des acteurs politiques et autorités administratives, des opérateurs économiques et capitaines d’industries, des investisseurs et présidents de chambres de commerce. Outre ces acteurs, ce forum aura également le mérite de rassembler autour de la table de discussion, représentants d’institutions économiques et commerciales, experts et consultants, enseignants et chercheurs, médecins et ingénieurs, porteurs de projets et philanthropes, organisations de la société civile et étudiants, et autres couches de la population africaine.

Des acteurs qui, au terme des travaux, donneront corps à cet nouvel esprit d’émergence du continent africain au travers de l’adoption d’un acte juridique dite « Déclaration de Lomé relative à l’engagement de la communauté noire pour le développement de l’Afrique ».

​​​​​​FRATERNITÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *