LA UNE REPORTAGE

Le visage social de Scan Togo sur le terrain

La fondation HeidelbergCement-Togo s’est engagée  d’accompagner de façon participative la population dans son processus de développement. Depuis sa création le 19 mars 2015, beaucoup de projets ont été réalisés par cette fondation  dans le but de répondre à la Responsabilité sociale de l’entreprise  (RSE) dans les zones où l’usine s’est installée.

En dehors des ouvrages déjà réalisés à Sika-Kondji, Tokpli, Atakpamede, Kpokou-Kondji, Gnenda-Kondji, Awesso-Kondji, Ziome-Kondji, Sédomé, Ahlémegni-Kondji, Adabiam… et Takpagni-Kondji  par Scan Togo (construction de bâtiment scolaire, latrines, forages d’eau potable, magasin pour abri plateforme, électrification des salles de classes par des panneaux solaires, installations des kiosques solaires, dotation des ordinateurs et imprimante au CEG, don de tables bancs à l’EPP), un projet ambitieux d’électrification est en cours de réalisation à Sika-Kondji et les villages environnants. Financé à hauteur de 329 millions de francs CFA, ce projet vise non seulement d’amener la moyenne et la basse tension au niveau du canton, mais aussi de permettre un réel développement.

A ces projets, s’ajoute la Bourse Scan Togo offerte sur concours chaque année (4ème promotion) pour la formation professionnelle au Centre de formation aux métiers de l’industriels (CMFI) à Lomé et l’appui financier fait aux bacheliers méritants et étudiants pour leur inscription à l’Université, la distribution de fournitures scolaires aux meilleurs élèves des classes de CP jusqu’en 3ème. Il faut souligner par ailleurs la dotation de tracteurs agricoles et l’octroi d’une subvention à l’Union des groupements agricoles du canton de Tokpli.

« Avant la construction de l’usine Scan Togo, il y avait eu une étude d’impact environnemental et social qui était assortie d’un plan de gestion environnementale et sociale. A travers le volet social, Scan Togo avait signé une convention avec l’Etat togolais, une convention d’investissement, et dans  cette convention, il a été mentionné la création d’une fondation, «la Fondation HeidelbergCement-Togo, qui sera alimentée par un budget de 150 millions FCFA par an. Et ce budget doit s’augmenter de 10 millions chaque année pour atteindre un plafond de 250 millions FCFA», a indiqué Gloekpo Koamy Gomado, Coordinateur national de Quarry Life Award à Scan Togo avant d’ajouter : «Chaque année, nous organisons un atelier de planification avec la population pour discuter des besoins auxquels ScanTogo doit apporter de solutions. Avec la population, on planifie et on met ensemble ces projets à exécution ».

La réhabilitation de l’hôpital de Tabligbo et l’élaboration du plan de développement du canton de Tokpli font partie de la mission à laquelle s’est assignée la société dirigée par Eric Goulignac.

Pour les représentants de la population, depuis sa prise de fonction, la nouvelle équipe de Scan Togo fait beaucoup d’efforts pour le développement de la localité. Toutefois, elle déplore le manque de confiance faite aux autochtones pour les postes de responsabilité dans la société. «L’usine nous a beaucoup aidé avec les infrastructures, elle apporte aussi un soutien à nos enfants qui fréquentent et un appuie à nos agriculteurs. Mais ce que nous n’aimons pas c’est que dans l’administration sur 200 personnes, c’est à peine qu’on va compter 20 qui sont des autochtones, or nous avons des intellectuels qui ont la compétence et qui peuvent occuper des postes pareils», a déclaré Kossi Sika, Président du Comité cantonal pour le développement.

Scantogo est une filiale de  Scancem International, membre de HeidelbergCement group. Installée à Tabligbo dans la Préfecture de Yoto sur une superficie de 14 km² depuis novembre 2014, elle produit du clinker d’une capacité de 1.5 millions de tonnes par an destiné à alimenter les usines du Togo du Benin, Ghana et Burkina Faso qui appartiennent  toutes au groupe HeidelbergCement.

Scantogo est l’une des premières usines où la réhabilitation des carrières à travers la plantation d’arbres est faite dès la première année d’exploitation. Les autres matières premières sont achetées; latérite et sable. De 2016 à ce jour, près de 30 hectares ont été réhabilités après exploitation des carrières.

FRATERNITE

Laisser un commentaire