ACTUALITE LA UNE

Présidence de la République: Reckya Madougou, la basse saison ?

Très influente dans les sérails de la Présidence de la République togolaise depuis quelques années, Reckya Madougou semble ne plus respirer du bon air aux côtés de Faure Gnassingbé. L’ancienne ministre et porte-parole du gouvernement béninois sous Yayi Boni nommée, officiellement, en mai 2017, Conseillere en stratégies du Président Togolais est, d’après nos informations, actuellement dans une assise équivoque.

Conseiller du Chef de l’Etat togolais en Finance Inclusive depuis 2015, Reckya Madougou a, au fil des jours, gravit les échelons pour s’imposer depuis 2017, comme l’un des maillons essentiels dans l’entourage direct de Faure Gnassingbé. Débarquée, l’ancienne garde des Sceaux, ministre de la Justice et porte-parole du gouvernement béninois sous le régime de Thomas Yayi Boni, aura réussi depuis lors à se tailler une place au cœur de la Présidence de la République togolaise.

Dame de réseaux…

D’entrée, à la faveur du décès de l’ancien Directeur de la Communication de l’institution, Cléo Petchezi, cette dernière y a introduit son protégé, Toba Tanama, l’actuel occupant dudit poste. Par la suite, elle installe son réseau, au point de bouleverser l’ordre établi à la Présidence de la République. Belle, intelligente, fin stratège et au cœur des grandes décisions et voyages stratégiques de Faure, Reckya Madougou aura réussi, du haut de son épopée, à «abîmer», quoique voilé, les relations la liant à la Directrice de Cabinet, Victoire Tomegah-Dogbé. Celle-là même qui, à en croire les informations, l’a introduite à Faure, après son passage dans le gouvernement béninois, au titre de ministre en charge du PME/PMI. L’objectif pour ‘‘Da Victo’’, comme certains aiment appeler la DC, était d’avoir l’appui de la beninoise pour l’aider à assoir le projet du Fonds National de la Finance Inclusive (Fnfi).

Mais qu’à cela ne tienne, la Conseillère en Stratégie de Faure Gnassingbé ne désarme pas. Elle aura gagné du terrain  au point de parvenir à jouer un rôle prépondérant dans les stratégies déployées alors pour émousser la grande contestation populaire muée en crise sociopolitique qui a secoué le pouvoir Togolais entre août et décembre 2017. À en croire le confrère «Jeune Afrique», très prisé de la Présidence de la République togolaise, la béninoise âgée aujourd’hui de 45 ans aurait recruté des jeunes dont ses compatriotes avec qui elle a monté une dynamique équipe de communication digitale qui a contribué à étouffer la dynamique du 19 août 2017.

…Et de maladresse

Du haut de ses «prouesses», Reckya conjugue désormais zèle et bling-bling au point de finir par intriguer le noyau dur de la Présidence. D’après des informations dignes de foi, le Chef de l’Etat aurait été informé, par réseaux interposés, des agitations, dédains et manque d’égard de sa conseillère envers plusieurs personnalités à la Présidence. Les mêmes sources font état de la poussée de colère de Faure qui, en Grand Patron, a décidé de remettre de l’ordre dans la boîte. Et depuis quelques semaines, une atmosphère glaciale régnerait entre celle-ci et son Patron, bien que leur collaboration se poursuit.

L’autre élément qui vient jouer en défaveur de Dame Reckya est de s’ériger en opposant déclaré au Président de la République Béninoise, Patrice Talon, depuis la Présidence de la République togolaise. D’ailleurs, à la veille des fameuses législatives du 28 avril dernier au Bénin, celle-ci, cosignataire d’une Tribune Libre intitulée «Sauvons L’Essentiel», après avoir dénoncé avec véhémence l’attitude de Patrice Talon, demandait à ce dernier de sursoir à son projet de «diviser la Nation béninoise». Des velléités qui auraient tout aussi contribué à brouiller depuis quelques mois, les relations entre Lomé et Cotonou. Talon qui, d’après plusieurs sources, s’offusquerait de la largesse de son homologue togolais qui entretiendrait une opposante contre son régime.

Faure au pompier

Une frustration somme toute normale en ce sens que Lomé semble donner l’impression de servir de base arrière à la déstabilisation du régime de Cotonou. Ce qui ne saurait être toléré par aucun Chef d’Etat. On aura donc compris l’absence du Président béninois au dernier Sommet Cedeao-Ceac, tenue en Juillet 2018 à Lomé. Lui qui, après son investiture en 2016, avait choisi Lomé comme la première escale de sa tournée de remerciements et prise de contact avec ses homologues de la sous-région. Choix bien stratégique, au regard des liens historiques existant entre les deux Nations  voisines.

Aujourd’hui, l’accumulation de tous ces éléments font de Reckya Madougou, une conseillère dont l’avenir serait désormais en pointillés. Y compris celui de l’ensemble de son réseau. Somme toute, une baisse de saison pour la «Miss béninoise».

D’ores et déjà, un récent décret présidentiel portant nomination de Dame Kouigan Yawoa à la Direction de la Communication de la Présidence de la République, a été rendu public. Celle-ci vient en appui à Toba Tanama un des bras de confiance de Dame Reckya.

Qui voit le rapport ?

FRATERNITE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *